ANDRÉ

CHANT

COGNET

André a commencé ses études vocales au conservatoire de Marseille où il a été admis avec une dispense exceptionnelle à l’âge de 14 ans. Il est aussi le plus jeune baryton engagé par Bernard Lefort à l’école de  chant de l’Opéra de Paris.

Ses premiers rôles sont immédiatement significatifs : Pulcinella de Stravinsky (Théâtre des Champs Elysées sous la Direction de Manuel Rosenthal), Pluton dans l’Orféo de Monteverdi (Théâtre National de Chaillot mis en scène par Antoine Vittez), Escamillo de la Carmen réalisée par Jean-Luc Bouttet puis dans la très remarquée version de Peter Brook (dont il a chanté plus de 40 représentations), ainsi que les 4 rôles des démons des « Contes d’Hoffman », l’Orateur de la Flûte enchantée ou Figaro des Noces de Figaro en tournée dans toute la France.

 

A la même époque, la comédie française l’accueille pour chanter les parties écrites par Lully pour le Bourgeois Gentilhomme et il participe régulièrement aux saisons lyriques de Radio France, notamment sous la direction de Pinchas Steinberg ou celle de Nello Santi (La Forza del destino).

Remarqué en 1995 au Festival de Wexford dans le rôle de Gaveston de « La Dame Blanche », il est réinvité pour « Les pèlerins de la Mecque » de Glück et l’Assedio di Calais de Donizetti, avant de doubler Samuel Ramel dans les Contes d’Hoffmann au Covent Garden de Londres.

 

Dès lors on l’entend à Birmingham et à Munich (Zuniga de Carmen aux côtés de José Carreras), à Karlsruhe pour le rôle titre d’Hamlet (son rôle de prédilection qu’il reprend dans la mise en scène de John Cox) à Rouen, puis à Prague, Nilakantha dans Lakmé, Ezio dans Attila de Verdi. Lorsque l’Opéra North l’engage pour interpréter le rôle de Zurga dans « Les pêcheurs de perles » il se fait remarquer de la presse Britannique au point d’être mis à l’honneur en première page du « Times ».

 

En 1998, la Fenice de Venise lui offre le rôle titre de l’opéra de Païsiello « Il ré teodoro a Venezia » et celui de Albert de Werther, rôle qu’il interprétera la même saison au New Israeli Opéra de Tel Aviv dans la mise en scène de Jean-Claude Auvray avant de remporter un vif succès dans le rôle d’Hérode de l’Enfance du Christ de Berlioz à Madrid dirigé par Frubeek di Burgos. Il enregistre ce rôle à Lugano avec l’orchestre de la Radio Suisse Italienne pour Forlane sous la direction de Serge Baudo et chante les Noces de Stravinsky à Paris sous la direction de Marek Janowski.

 

André Cognet s’implique aussi dans la création d’œuvres contemporaines. A Paris à l’occasion de l’inauguration du nouveau théâtre de la ville en 97, il tînt le rôle principal de la création mondiale de l’Opéra « L’épouse injustement soupçonnée » sur un livret de Jean Cocteau dans la mise en scène de Jacques Nichet, production qui le mena également à Lisbonne.

Autre création mondiale en 98, cette fois pour Radio-France avec l’orchestre philharmonique, d’une cantate pour baryton solo de Claude Ballif. Notons aussi la même saison sa participation à l’œuvre de Charles Chaynes « Jocaste » et à la première française de Wozzeck de Manfred Gurlitt à l’Opéra de Rouen, production qui s’est vu décerner le Grand Prix de la Critique du meilleur spectacle de l’année.

Loué par la presse internationale pour le rôle d’Escamillo dans la mise en scène de Franco Zeffirelli aux Arènes de Vérone aux côtés de Jose Carreras, en 2001-2002 André Cognet reprend le rôle au Teatro San Carlo de Naples sous la direction de Daniel Oren, au festival de Cagliari mais aussi à Hong-Kong, puis fait ses débuts dans Lescaut du « Manon Lescaut » de Puccini à Tel-Aviv avec l’Israeli Philarmonique (Zuhbin Mehta), « L’enfant et les sortilèges » au concert Haus de Berlin avec le Berliner Symphonic Orchestrer (direction Serge Baudo).

En 2003-2004, André Cognet interprète Nilakantha de « Lakmé » à Karlsruhe, le rôle titre de « Hamlet » à l’Opéra de Prague et fait des débuts très remarqués dans Méphisto de « Faust » à l’Opéra de Miami : autant de rôles différents qui montrent l’étendue de sa tessiture.

Citons pour 2004-2005 « L’enfance du Christ » (Hérode) à Malaga, Le Grand Prêtre de « Samson et Dalila » au festival Herodaticus d’Athènes, un récital au Festival d’automne de Prague, Requiem de Verdi à Paris. Il est réinvité au Grand Florida Opéra de Miami pour le rôle de Capulet dans « Roméo et Juliette » puis revient en France pour Escamillo dans la nouvelle production de « Carmen » à l’Opéra de Marseille, mis en scène par Patrice Chorier et Moshe Leiser.

 

En 2006, outre de nombreux récitals et concerts, il enregistre pour TF1 une série d’airs à succès (Air d’Hamlet, Escamillo, Rigoletto, Comte des Noces de Figaro) et à Londres avec le London Philarmonic Orchestra, des œuvres inconnues d’Offenbach pour la maison anglaise Opera Rara.

 

En 2007, Son interprétation du rôle d’Albert de Werther aux côtés de Rolando Villazon à l’Opéra de Nice est saluée par la presse internationale.

 

En novembre 2008, il est Capulet dans Roméo et Juliette au Concertgebouw d’Amsterdam sous la direction de Riccardo Chailly.

Il est invité à donner un récital en juin 2009-2010-2011 aux « Nuits Blanches de Saint Petersburg ».

 

Il est le 1er chanteur français à être invité par le Théâtre du Bolshoï de Moscou (en janvier 2011) pour donner une masterclasse  aux chanteurs du «Young Artist Program ».

© 2020 ACADÉMIES DU GRAND PARIS    +33 9 84 15 52 49 contact@academiesdepaques.fr

  • Grey Facebook Icon